日本で最も美しい村

Les Plus Beaux Villages du Japon

A propos de l’association

L’Association a été fondée en 2005, lors de la fusion des communes. Les petites municipalités ont dû alors trouver un moyen pour survivre. L’idée de former une association japonaise mûrissait dans les cœurs et les esprits de ceux qui voulaient protéger leur patrimoine naturel, social et immatériel. Même si ces ressources ne sont pas directement liées à une valeur économique, la culture et les paysages traditionnels ont été transmis par leurs ancêtres depuis des centaines d’années.
En 2010, l’association intégre la fédération des Plus Beaux Villages de la Terre, le premier pays en Asie. Nous célébrons cette année les 10 ans de l’association avec 56 villages membres.

Missions et Objectifs

Le Japon a connu une croissance économique rapide au 20e siècle, mais derrière la scène, sa communauté et ses valeurs traditionnelles disparaissent silencieusement, en particulier dans les zones rurales.
Notre mission est de protéger ce paysage et ce patrimoine vivant de ces belles régions et de les transmettre aux générations futures. Nous soutenons l’autonomie des villages à travers la promotion d’activités sociales, culturelles et économiques. Notre stratégie pour renforcer l’indépendance économique des villages est double. L’augmentation des revenus par un tourisme de long séjour sur base du charme de la région, et la baisse des dépenses externes en favorisant les circuits courts.

L’attention portée à l’allimentation, au logement et à l’énergie, contribue à la création d’emplois et évite ainsi l’exode rural.

Critères et qualité

Le Japon a une longue histoire de la culture du bois, les bâtiments traditionnels japonais en bois n’ont pas toujours été bien

préservés. Nous avons longuement réfléchi pour identifier les spécificités esthétiques de nos ressources locales. Nous avons constaté que notre singularité réside dans sa diversité. Le Japon est un pays de petite taille de forme allongée, couvrant plus de 3000 km du Nord à l’Ouest. Cette caractéristique géographique a favorisé une grande diversité culturelle d’une région à une autre. Nous avons décidé de la mettre en exergue, en reconnaissant sa valeur immatérielle. Ainsi, nous avons fixé les critères de beauté en prenant en compte trois aspects: la propriété héréditaire, un paysage préservé de l’agriculture, et une culture régionale qui a été nourrie par le mode de vie ordinaire des résidents. Les Villages peuvent être retenus en ayant au moins deux de ces ressources, en fonction du cahier des charges de qualité.

 

La diversité culturelle, la beauté des Villages Japonais

Voici quelques essences de la beauté des Villages Japonais; pour nous cela ne signifie pas uniquement les châteaux ou les temples, mais aussi les maisons ordinaires tenues par une esthétique propre à chaque région.

Un exemple est le «Funaya» à Ine, Kyoto, une série de maisons de pêcheurs traditionnelles qui ont l’air de flotter sur la mer, qui datent du milieu de la période Edo. Nous trouvons qu’un paysage agricole est précieux, car comme une vue magnifique sur la nature, il montre l’effort dévoué de nos ancêtres au-delà du paysage. En zone de montagne, comme Kamikatsuà Shikoku et Hoshino à Kyushu, les belles «tanada», rizières en terrasses disposées selon un motif d’escalier sur pente raide, va sûrement vous étonner. Certaines“tanada” ont commencé un système de co-propriétés dans le but de préserver le paysage et éviter qu’elles ne soient non utilisées ou détruites. Nous pensons que c’est un excellent moyen de les maintenir actives et de réaliser une coexistence entre les cultures rurales et urbaines.

Il y a aussi une grande joie de retrouver cette culture régionale et de s’y immerger. Il existe de nombreux types d’art traditionnel de performance qui ont été appréciés durant des siècles et perdurent dans nos villages. Par exemple, vous pourriez être surpris d’aimer l’un des plus célèbres arts traditionnels japonais, dit «Kabuki» dans un petit village montagneux de Oshika. Il y a aussi des villages qui vous accueillent dans les maisons traditionnelles japonaises avec un toit de chaume et le foyer sur le plancher comme à Nakagawa et Nagiso. Vous pouvez même concevoir un chapeau traditionnel de paille à la main, ou profiter des légumes de montagne locaux et de la viande de gibier sauvage abattu par votre famille d’accueil pour le dîner à travers un programme séjour à la ferme.

Il n’y a pas de restaurants de sushi fantaisie, ni de technologie ou d’animation élaborée, mais vous pouvez retrouver l’ambiance calme qui vous fait vous sentir à la maison, et obtenir une expérience culturelle et culinaire unique. Nous chérissons la valeur de ces vies ordinaires qui n’ont jamais été à l’honneur, mais qui perdurent à travers les années.